Accueil / Recettes de Noel / Traditions de Noël / Cougnou, recette facile pour tous
cougnou recette cougnolle

Cougnou, recette facile pour tous

Le cougnou est un pain sucré adûlé dans la Belgique entière. Sa forme rappelle celui de l’enfant divin. Bien que les boulangeries et grandes surfaces en proposent en quantité, il est intéressant et délicieux de les préparer en famille.

Ingrédients du cougnou

  • 250 gr de farine
  • 15 gr de levure
  • 15 cl de lait tiède
  • 1 oeuf + 1 jaune d’oeuf
  • 50 gr de sucre
  • 75 gr de beurre
  • raisins secs (option)
  • sucre perlé (option)

Recette du cougnou

  • Dans un grand plat (saladier), tamiser la farine et y réaliser une fontaine
  • Délayer la levure dans le lait tiède. Verser la levure délayée et le lait au milieu de la fontaine et y ajouter le jaune d’oeuf.
  • Placer le sel et le sucre sur le pourtour de la fontaine.
  • Mélanger petit à petit la farine à la levure en ajoutant peu à peu le beurre ramolli. Attention: ramolli ne veut pas dire fondu !
  • Travailler à la main jusqu’à obtention d’une boule de pâte lisse et élastique
  • Couvrir d’une serviette et laisser reposer 1 heure à t° ambiante.
  • La pâte doit augmenter de volume

cougnou recette

 

  • Retravailler rapidement la pâte. Et incorporer les raisins secs et le sucre perlé (si vous le désirez)
  • Retirer 2 petites boules de la pâte, pour former les deux têtes du cougnou
  • Avec le grand morceau de pâte, confectionner le corps du cougnou et ajouter les deux têtes en pinçant légèrement le dessus des boules de manière à former les cous
  • Préchauffer le four à 210 °C, en tenant compte de la spécificité de votre four
  • Badigeonner le cougnou avec l’oeuf battu
  • Faire cuire 30 minutes à four chaud, en le posant sur une plaque graissée ou beurrée
  • Retirer le du four et laisser refroidir
  • A déguster avec du beurre ou nature. Avec du chocolat chaud ? les enfants adorent !
Extra :   Bisque de homard : La vraie recette

Origines du cougnou et ses différents noms régionaux

Le cougnou rappelle la forme d’un bébé emmailloté avec parfois en son centre une décoration de terre cuite appelée rond de cougnole.

Il serait né au IXe siècle, car dans le célèbre érudit du Cange (Charles Du Fresne, 1610-1688), le mot coniada, apparu dans un texte du IXe siècle, pourrait bien désigner des petits pains pétris avec du lait et des œufs. Il vient du latin « petit coin », et devait avoir au départ une forme triangulaire puis de losange.

La cougnole est le nom que l’on donne à une espèce de bonhomme en pâte levée dans la région de Mons, du Borinage et du Centre. Il représente l’Enfant-Jésus.

Du côté de Lessinnes, on l’appelle le Jésus.

A Liège et à Verviers, on ne connaît pas vraiment le cougnou mais plutôt la boukète (crêpe).

Dans la région d’Ath, on parle de Fransqueman, probablement du à la proximité avec la France. Le Fransqueman est composé de plusieurs morceaux et est présenté jambes écartés. Comme à Andenne, le Fransqueman inspire un jeu lors de la nuit de Noël. En pays flamand, à Léau (Zoutleuw), les cougnous sont appelés « totemannen » .

Jadis, dans chaque famille, on en achetait 5, de tailles différentes. Lorsque les hommes arrivaient au cabaret ce jour-là pour faire leur partie de cartes, ils jouaient au « kruisspel » . Il fallait 5 joueurs et celui qui gagnait les 5 premières parties de cartes emportait le plus grand « toteman »  et ainsi de suite pour les autres, jusqu ’au 5ème qui n’avait que le plus petit.

Extra :   Comment éviter une dinde trop sèche ? Toutes les astuces !

Cette coutume locale ressemble de près à la tradition des trairies au pays d’Andenne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *